by  in Entraîneurs Leave a Comment

Peut-on provoquer l’acquisition d’habiletés chez un joueur?

En tant qu’entraîneur privé, ma mission est de rendre le joueur meilleur. À chaque fois. Je recherche donc toujours à améliorer l’efficacité de mes interventions afin qu’il reparte avec de nouveaux outils, de nouvelles habiletés. À chaque fois. Qu’on fasse une seule ou plusieurs sessions ensemble.

Je crois sincèrement qu’on peut provoquer l’acquisition d’habileté chez les joueurs! Pourquoi pensez-vous que je suis entraîneur privé?!

Avez-vous déjà essayé de faire les jeux de coordinations tels que se taper sur la tête avec la main droite et faire des cercles sur son ventre avec sa main gauche, simultanément? Qu’arrive-t-il? Et lorsque vous changez de mains? Si vous faites des cercles en pointant votre pied droit tout en traçant des 6 avec votre main du même côté? Et si vous changiez la direction des cercles?

Plusieurs de ces jeux nous apprennent rapidement que même si, intellectuellement, nous savons ce que nous devons faire ET qu’individuellement, ces mouvements sont simples et maîtrisés, notre corps semble vouloir se comporter de son propre chef. Les cercles ressemblent à des carrés, la direction des mouvements s’ajustent pour se synchroniser sans même que nous ne nous en rendions compte, etc. Il y a matière à plusieurs fou rires lorsqu’on essaie pour les premières fois!

Si vous y consacrez un peu de temps, éventuellement vous arrivez à faire le tout simultanément. Victoire!

Plusieurs choses entrent en ligne de compte lors de l’acquisition de nouvelles habiletés. La capacité individuelle de chacun à porter son attention complète sur une nouvelle tâche (voir mon article d’introduction Gérer la charge de travail dans le développement du joueur : la théorie) en est une. Une autre est le fait que le cerveau synchronise naturellement les mouvements simultanés.

Je ne suis ni médecin, ni neurologue, mais on peut facilement tracer des pistes d’hypothèses afin de répondre à notre question : est-il possible de provoquer l’acquisition d’habiletés? Ou encore; est-il possible d’accélérer la maîtrise de mouvements simultanés complexes? (En admettant que de jouer au hockey n’est pas une série de mouvements journaliers typiques pour un être humain…).

AU HOCKEY

Prenons un exemple concret: Lancer en patinant. Une des armes les plus efficaces pour compter des buts est d’être capable de lancer, sans donner d’indication au gardien. L’évolution de l’être humain, depuis des millions d’années, nous a rendu extrêmement efficaces à reconnaître les signes de notre environnement pour nous permettre de réagir, et le gardien apprend tôt à exceller sur cet aspect. Lancer au but sans changer sa mécanique de patinage permet donc au joueur de gagner un avantage énorme.

Si vous êtes entraîneur et que vous avez déjà demandé à vos joueurs de faire des lancers en patinant (et ce, peu importe l’âge ou le niveau), vous avez sans doute pu observer que la majorité des joueurs en sont incapables. Pourtant, ils savent patiner, et ils savent lancer! À un certain point, il semble même que les joueurs décident simplement de ne pas faire ce qui est demandé. Gardons en tête le fait que le cerveau va tenter par tous les moyens de synchroniser les mouvements afin de minimiser l’effort physique et l’attention que cela demande.

SIMPLIFIER SANS DÉCORTIQUER

Afin de donner un peu d’espace d’attention au cerveau, lorsqu’on veut qu’un joueur ajoute un mouvement complexe dans une séquence, on doit absolument enlever quelques variables sans jamais perdre de vue le contexte dans lequel le tout sera utilisé. Si on fait seulement redire au joueur comment faire, ou comment il n’a pas réussi, il perdra rapidement l’intérêt d’essayer. À la seconde où il aura RESSENTI par lui-même le mouvement, il pourra s’améliorer dans l’exécution.

Dans le cas du «lancer en patinant», le joueur doit s’efforcer de faire le mouvement de lancer, avec transfert de force au bâton sans laisser glisser ses deux patins (indice #1). Il doit aussi garder la rondelle en position de lancer pendant qu’il patine (indice #2) afin de ne pas avoir à la replacer avant de s’exécuter. En tout temps, il doit contrôler son haut du corps afin de minimiser le mouvement du bâton pendant le patinage (indice #3). Seulement qu’avec ces trois indices, on peut facilement faire une progression d’exercices qui provoquera plus facilement l’acquisition du mouvement.

  1. Lancers de face avec deux patins sur la glace (parce que le gardien se trouve devant nous et non sur le côté).
  2. Lancers de face en équilibre sur un patin (jambe côté bâton, jambe côté opposé)
  3. Sauts sur un patin avec lancers au moment du contact de la lame avec la glace.
  4. Sauts sur patins alternés avec lancers au moment du contact de la lame avec la glace.
  5. Glisse latérale gauche-droite sans avancer avec lancers au moment du freinage.
  6. Lancers en patinant

Pourquoi sur une jambe? Parce que lorsqu’on patine, il y a toujours une jambe qui glisse et stabilise pendant que l’autre pousse et propulse. Donc d’être capable de lancer sur un pied est essentiel. Aussi, de cette façon, le joueur trouvera naturellement comment faire son transfert de force de sa hanche à son bâton et comment sa rondelle doit être positionnée. Il se rendra aussi compte par lui-même que s’il ne contrôle pas son haut du corps, sa palette ne sera pas en position avant son lancer. (Même pas besoin de l’expliquer… ils le trouveront par eux-mêmes!)

On peut faire les mouvements un à le suite de l’autre à mesure que le joueur devient plus à l’aise, mais idéalement, on les intègre à des exercices (même durant les exercices d’équipe) pour qu’ils soient exécutés dans le contexte où ils seront utilisés. Simplement en spécifiant précisément le type de mouvement recherché et en enlevant les autres options, le cerveau a plus d’espace pour s’en occuper et le coordonner avec le patinage.

Les joueurs n’ont pas à savoir pourquoi ou comment précisément. Ils peuvent s’amuser simplement à essayer de relever le défi du mieux qu’ils peuvent. C’est le rôle de l’entraîneur de les observer, corriger et améliorer.

Et ainsi, on provoque l’acquisition d’habiletés!

 

Bonne journée à tous!

 

Yannick Tremblay
lesensduhockey.com
Entraînements privés, cliniques, conférences

 

 

YTPeut-on provoquer l’acquisition d’habiletés chez un joueur?

LEAVE YOUR COMMENT